hausse intérêts obligation

L’effet Trump – Bientôt un krach obligataire ?

Les investisseurs en obligations vont essuyer de lourdes pertes. Un concours de circonstances joue en faveur d’une hausse des taux obligataires et donc d’une perte de valeur pour les investisseurs. Se dirige-t-on réellement vers un krach obligataire?

Ces deux dernières semaines sont synonyme d’une forte remontée des taux à long terme, à des niveaux qui n’avaient plus été atteints depuis le début d’année. Alors même que ceux-ci avaient atteint un plancher en juillet de cette année, plusieurs facteurs sont venus mettre la pression sur les marchés des taux. Se dirige-t-on vers un retournement haussier à long-terme? Cette hausse des taux sera-t-elle rapide et de grande ampleur?

L’effet Trump et la décision de la FED

L’annonce de la victoire de Donald Trump à la présidence des États-Unis n’a secoué que quelques heures les marchés boursiers. Ils ont d’ailleurs enregistrés de nouveaux records à la suite de cette annonce. Le vrai changement vient des taux obligataires. Ceux-ci avaient déjà amorcé une légère remontée mais la victoire de Trump et son programme inflationniste ont réellement mis les taux sous pression.

De plus, il n’y a plus de secret sur le fait que la FED va remonter les taux d’intérêts à l’issue de la prochaine réunion en décembre. Mécaniquement, cette décision viendra durablement affecter à la hausse les taux d’intérêt à long-terme.

La combinaison de ces deux facteurs, plus l’incertitude liée au Brexit en Europe et la récente remontée des cours du pétrole, forme un terreau fertile pour une hausse durable et importante des taux d’intérêts.

Les investisseurs enregistrent de lourdes pertes

La remontée des taux d’intérêt des obligations s’explique par la diminution de sa valeur sur les marchés et donc une perte de valeur pour l’investisseur. En effet, une anticipation de l’inflation et de la hausse des taux incitent les investisseurs à délaisser les marchés obligataires car le rendement réel des obligations est moindre.

Cette dynamique n’est pas circonscrite aux États-Unis mais se fait également ressentir en Europe où le taux du Bunds (obligation d’État allemand) a également fortement augmenté cette semaine. On assiste donc à une perte généralisée sur les portefeuilles obligataires des investisseurs.

Une hausse rapide qui conduira au krach obligataire?

Il est désormais claire que les taux d’intérêts ont atteint un plus bas en juillet et que cette période de taux plancher semble définitivement révolue. Une hausse durable est désormais en marche et la question ne porte plus que sur la rapidité et l’ampleur de cette hausse.

En effet, une hausse rapide des taux d’intérêts pourraient perturber profondément les équilibres actuels. En fin de compte, personne n’a intérêt à voir les taux augmenter rapidement. A commencer par les États qui se financent actuellement à bon compte.

Il y a tout à parier que les Banques Centrales, avec la BCE en tête, feront tout pour éviter une hausse rapide des taux et ainsi éloigner la perspective d’un krach obligataire. Il reste à savoir comment la BCE va juguler l’inflation et apaiser le marché obligataire.


Maintenant, c'est à vous de jouer! Quelle est votre exposition au marché obligataire? Partagez vos commentaires ci-dessous.


banner-video-youtube-bis

L’effet Trump – Bientôt un krach obligataire ?
3.5 (70%) 2 votes

Commentaires

Catégorie: Investir en bourse

Tags:

Article par: Boursomaniac

Passionné d'analyse technique et des chandeliers japonais depuis plusieurs années. Je partage mes conseils boursiers, mes réflexions ainsi que mes stratégies de trading aux investisseurs désireux d'optimiser leurs investissements.

Suivez-moi sur FACEBOOK

Aimez ma page pour recevoir 

mes conseils boursiers et stratégies de trading

Rejoignez la communauté

Inscrivez-vous maintenant à la newsletter !

Recevez mes articles boursiers, mes dossiers thématiques et mes stratégies de trading

Devenez mon meilleur FAN !

MERCI